PC et portable

Test du Sony VAIO VGX-XL100

Prix ​​de 850 £ lors de l'examen

Sony a toujours suivi sa propre voie lorsqu'il s'agit d'interagir avec ses clients et ses ordinateurs. Plutôt que de s'appuyer sur les fonctionnalités Windows existantes, sa gamme de PC et d'ordinateurs portables VAIO s'est dotée de divers logiciels propriétaires installés au fil des ans, y compris l'un des tout premiers frontaux de centre multimédia, connu sous le nom de VAIO Zone.

Test du Sony VAIO VGX-XL100

C'est donc un peu un choc de constater que le XL100 embrasse les normes de quelqu'un d'autre; à savoir, la plate-forme Viiv récemment lancée par Intel. Fini le VAIO Zone, remplacé par le bien plus convivial XP MCE (Media Center Edition) 2005 de Microsoft et soutenu par une série de pilotes spécialement conçus par Intel.

Cela ne veut pas dire que Sony a abandonné son approche unique du logiciel, car le XL100 comprend sa juste part d'applications VAIO excentriques préinstallées : il y a un serveur multimédia, VAIO Media, qui ne fait vraiment rien que MCE ne peut pas faire plus facilement, et VAIO Information Flow, une nouvelle application qui relie diverses pages d'informations (horloges internationales, flux d'actualités RSS) avec des fonctions de base de lecture de musique et de diaporama de photos. C'est une idée intéressante et unique, mais, dans une occasion horriblement manquée, elle reste entièrement séparée de MCE et ne fonctionne même pas bien avec la télécommande MCE.

De retour au matériel, l'expérience de Sony sur le marché de la consommation transparaît. Bien qu'une grande partie du châssis particulièrement élégant soit en plastique, il semble toujours solidement construit; pas tout à fait à la hauteur d'un composant hi-fi coûteux, mais proche.

Le résultat est quelque chose dont la plupart des intégrateurs de systèmes ne peuvent que rêver, du fond de panier sans couture au panneau avant swish. La spécification AV est également impressionnante : les paires stéréo d'entrée/sortie ligne analogiques plaquées or sont reliées par une entrée/sortie S/PDIF optique et une sortie S/PDIF coaxiale. Il n'y a pas de sortie péritel, DVI ou même VGA pour la vidéo - seulement une sortie composante et un connecteur HDMI. C'est super à voir. Il est rétrocompatible avec le DVI - et Sony inclut un convertisseur HDMI vers DVI-I - vous pourrez donc toujours brancher votre écran actuel, mais cela signifie que lorsque la nouvelle génération d'écrans et de téléviseurs HDMI sera disponible, le XL100 sera prêt. Il prend même en charge les résolutions grand écran jusqu'à 1080p.

Il y a Gigabit Ethernet à l'arrière, plus une carte 802.11b/g, avec antenne externe. Faites glisser le panneau avant caché vers le bas et vous trouverez un lecteur de carte 7 en 4, un FireWire pleine taille et un mini-FireWire, ainsi que deux ports USB 2 et une prise casque 1/2 pouces. Derrière cela, il y a des récepteurs infrarouges et RF. Le premier concerne la télécommande Microsoft MCE standard et le second la combinaison clavier sans fil et pavé tactile. Il fonctionne bien pour l'informatique liée à un canapé, avec une bonne mise en page et une touche légère de style bloc-notes. Plusieurs boutons de raccourci contrôlent le volume, lancent des applications et allument et éteignent le système.

Allumez l'appareil et l'élément le plus fort est le lecteur optique lorsqu'il cherche un disque, ainsi que le faible ronronnement du disque dur. Cela devient encore meilleur lorsque vous retirez le couvercle et réalisez tout le travail nécessaire pour rendre ce produit si facile à l'extérieur.

Bien que nous ne soyons toujours pas convaincus que le Pentium D d'Intel soit le meilleur processeur pour les systèmes multimédias, Sony opte pour un grand dissipateur thermique personnalisé pour refroidir le modèle 2,8 GHz du XL100 ; c'est notamment la version 65nm. La carte graphique GeForce 6600 (assez pour exécuter les titres de jeux 3D de l'année dernière avec les paramètres de base) est également refroidie via un caloduc et un radiateur. Deux ventilateurs de 80 mm à l'arrière aspirent de l'air frais sur la RAM et à travers les dissipateurs thermiques, avant de l'expulser par l'arrière. Il y a un autre ventilateur de 80 mm qui fait un travail similaire avec l'alimentation et le disque dur mais, malgré leur taille, vous n'entendrez vraiment quoi que ce soit avec votre oreille collée au boîtier.